Archives pour la catégorie Tendances politiques

Politiques d’extrême-droite

Au sein du Front National, deux lignes bien distinctes s’affrontent : la ligne officielle, celle de Marine Le Pen, interventionniste dans le domaine économique, et plutôt libérale sur les manières de vivre, et la ligne défendue par Marion Maréchal Le Pen, libérale dans le domaine économique, et conservatrice sur les manières de vivre. Mais là où tout le Front National se retrouve, c’est quand il s’agit d’identité nationale et d’immigration : sur des positions d’extrême droite.

Lire la suite

« Les racines chrétiennes de la France », c’est de droite

Les attentats perpétrés par de jeunes musulmans souvent nés en France – donc Français, selon les lois actuelles – alimentent le débat sur « l’identité nationale ». Et dans ce contexte, à droite en particulier, nombreux sont ceux qui invoquent les « racines chrétiennes de la France ». Pourquoi cette expression est-elle essentiellement utilisée à droite ? Pourquoi met-elle en général la gauche si mal à l’aise ? Les gens de gauche seraient-ils si peu sûrs de leurs connaissances en histoire qu’ils refuseraient de se laisser entraîner sur ce terrain ?… Lire la suite

Parti de gauche – Front national : les trompeuses convergences des « extrêmes »

On entend souvent les commentateurs politiques associer les électeurs du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon et ceux du Front national de Marine Le Pen. Ces électeurs seraient représentatifs d’une France « fermée », repliée sur elle-même, en opposition à la France « ouverte » défendue en général par les partis moins radicaux. Et ce clivage ouvert-fermé remplacerait aujourd’hui un clivage gauche-droite rendu caduc par la mondialisation.

Il est incontestable que Parti de gauche et Front national se rejoignent sur un certain nombre de points : tous les deux rejettent l’Europe et la mondialisation libérale, tous les deux critiquent l’euro et la politique allemande, et leurs leaders partagent à la fois un anti-américanisme viscéral et une certaine admiration pour Vladimir Poutine. Mais cela suffit-il à les réunir dans une même France du repli sur soi ? Car au-delà de ces positions, qu’en est-il lorsqu’il s’agit d’immigration ou d’identité nationale ? Et sur le reste, que ce soit la politique fiscale, la politique en faveur des entreprises, le mariage homosexuel, ou encore la lutte contre la délinquance, quelle proximité y a-t-il entre ces deux tendances politiques ? Grâce aux statistiques réunies au moyen du Politest, nous disposons des réponses de plusieurs milliers de sympathisants du Parti de gauche et du Front national qui montrent qu’il n’y a finalement pas grand chose de commun entre les deux électorats.

Lire la suite

Et si les électeurs du FN étaient juste des racistes de droite ?

Avec leur politique sécuritaire, François Hollande et Manuel Valls donnent l’impression de courir après les voix du Front National. Mais si les électeurs du FN étaient tout simplement… des racistes de droite ? Il serait alors étonnant qu’ils soient tentés de joindre leurs voix à celles des électeurs de l’actuelle majorité. Lire la suite

Liberté de droite, liberté de gauche

On entend souvent que la liberté est une valeur de droite. Pourtant, ces temps-ci, la défense des libertés est le mot d’ordre d’organisations de gauche et d’extrême gauche qui invitent à manifester contre l’état d’urgence. Mot d’ordre assez peu relayé par la droite, il faut bien le reconnaître… C’est peut-être parce que la gauche et la droite ne défendent pas la même « liberté ». Lire la suite

La déchéance de nationalité pour les binationaux : la mesure qui venait de l’extrême droite

L’extrême droite n’aime pas les binationaux, c’est dans ses gênes.

Pour l’extrême droite, la nationalité est une qualité dont on hérite de ses parents à la naissance (on peut certes se la voir accorder si on l’a méritée, mais dans des cas très exceptionnels). Or, quand les parents sont de nationalités différentes – ce qui autorise, dans le droit français, à avoir la double-nationalité – cette qualité est viciée : on ne doit pouvoir faire allégeance qu’à un seul drapeau. Le binational est un traître en puissance. Au premier faux-pas (crime ou délit), quand il a démontré le peu d’estime qu’il porte à son appartenance à la communauté nationale, sa nationalité devrait pouvoir lui être retirée. Dans cette optique, déchoir de sa nationalité française un binational coupable d’acte de terrorisme est donc la moindre des choses. Lire la suite